Page d'accueil          Sur la campagne          En savoir plus          Soutenez-nous          Contactez-nous     











Archive -2010
Archive -2009



Cette campagne est une initiative de:




Voici les pays de l'UE qui bénéficieront de la sale pêche
allocation_510_200.jpg

Onze États de l'UE ont reçu des droits de pêche au large des côtes du Sahara Occidental occupé dans le cadre de l'accord de partenariat dans le domaine de la pêche conclu avec le Maroc. Les propriétaires de poissons, vivant dans des conditions humanitaires aiguës, reçoivent une aide d'urgence de l'UE ne valant qu'une fraction de ce que ces onze États vont récolter.
Imprimez cette page    
Le Parlement marocain a adopté le 10 février 2014 l'accord de pêche UE- Maroc. Le processus politique étant maintenant terminé, les pêcheurs de l'UE attendent avec impatience la fin des procédures techniques pour pouvoir mettre la voile pour le Maroc - et le Sahara Occidental, dernière colonie de l'Afrique, qui est en grande partie occupé par le Maroc.

Maroc n'a aucun droit juridique ni moral de vendre les riches ressources halieutiques du Sahara Occidental, un fait que l'UE a choisi d'ignorer lors de l'accord de la transaction. Mais quels États membres de l'UE bénéficient-ils de l'accord très controversé ?

Le tableau ci-dessous montre la répartition des licences de pêche ou quotas par catégorie de pêche, comme convenu par le Conseil européen en novembre dernier. Quatre des six catégories sont ouvertes à la pêche au Sahara Occidental, en raison de leur portée géographique : alors que chacune de ces catégories a une limite géographique nord, tout ce qui est au sud de cette latitude spécifique semble être partie gratuite. Ce sont des catégories 3 à 6 ; la pêche artisanale dans le sud, la pêche démersale, la pêche au thon et la pêche industrielle des espèces pélagiques.

Beaucoup d'encre a coulé sur les intérêts purs et durs de l'Espagne dans cet accord, comme en témoigne le lobbying massif de l'Espagne en sa faveur. Sur les 108 licences de pêche prévues par l'accord, l'Espagne en effet reçoit la part du lion : 90 licences. La moitié de ces licences pourrait être utilisée pour la pêche au Sahara Occidental.

Les 18 licences restantes sont réparties entre le Portugal – qui reçoit 14 licences, dont 4 pourrait être utilisées au Sahara Occidental - et la France, qui se retrouve avec 4 licences qui pourraient toutes être utilisées dans les eaux occupées.

En plus des 108 licences de pêche, l'accord prévoit 80.000 tonnes annuelles dans la lucrative catégorie pélagique industrielle, soit 60.000 tonnes de plus par an que dans l'accord précédent. Les 80.000 tonnes sont divisées en plus petits quotas qui sont accordés aux différents États membres de l'UE.

Les Pays-Bas ont reçu la plus grande part, avec 24 567 tonnes, suivie par les 20 693 tonnes de la Lituanie et les 11 640 tonnes de la Lettonie. Sept autres États membres de l'UE ont un plus petit quota soit, l'Allemagne (6467 tonnes), la Pologne (4525 tonnes), le Royaume-Uni (4525 tonnes), l'Irlande (2917 tonnes), la France (2644 tonnes), le Portugal (1555 tonnes) et l’Espagne (467 tonnes).

La pêche pélagique est particulièrement inquiétante, car elle a lieu presque exclusivement dans les eaux du Sahara Occidental occupé. Les propres réserves pélagiques du Maroc ont été gravement surexploitées ou même épuisées. Les stocks pélagiques au large du Sahara Occidental courent maintenant le même risque, puisqu’ils sont ciblés par les navires industriels européens et russes à travers une transaction illégale avec le gouvernement d'un autre pays. Et par l’augmentation de la flotte industrielle privée sous pavillon marocain ou des Caraïbes, comme décrit dans ce rapport de Greenpeace de novembre 2013.

L'UE versera 30 millions d'euros par an au Maroc pour ces droits d'accès, et un supplément de 10 millions d'euros est versé par le secteur de la pêche. Dans le même temps, les personnes qui ont fui le Sahara Occidental suite à l'occupation illégale vivent dans une situation humanitaire désespérée. L'UE ne paie qu'une fraction du montant ci-dessus aux Sahraouis en aide d'urgence, par ECHO l'organisation humanitaire de l'UE.

allocation_510.jpg

    
Actualités:

16.03 - 2014 / 16.03 - 20149 détenus, prison si récidive de manifestation contre la pêche de l'UE
24.02 - 2014 / 24.02 - 2014Voici les pays de l'UE qui bénéficieront de la sale pêche
10.12 - 2013 / 10.12 - 2013Sahara occupé : l'UE bafoue les droits humains le Jour de ses droits
08.12 - 2013 / 08.12 - 2013Le Président du Sahara Occidental presse l'ONU d’arrêter UE et Maroc
08.12 - 2013 / 08.12 - 2013Manifestation contre la pêche Espagne/UE au Sahara : nombreux blessés
19.11 - 2013 / 19.11 - 2013YEPP exige l'exclusion du Sahara Occidental des deals UE-Maroc
07.11 - 2013 / 07.11 - 2013Voici le nouvel avis juridique du Parlement européen
30.10 - 2013 / 30.10 - 2013Les États membres vont décider du sort de l’accord de pêche UE-Maroc
09.10 - 2013 / 09.10 - 2013Le Danemark votera «non» au projet d’APP avec le Maroc
06.10 - 2013 / 06.10 - 2013Le Parlement Européen discute la pêche contraire à l'éthique
03.10 - 2013 / 03.10 - 2013Commission n’a pas suivi les instructions du Conseil et du Parlement
28.05 - 2013 / 28.05 - 2013Le port de Dakhla est hors des limites du personnel de l'ONU ?
28.05 - 2013 / 28.05 - 2013Le Maroc contre les droits de l'homme pour l’ONU, silence pour l'UE
28.05 - 2013 / 28.05 - 2013Maroc: "le Parlement européen est un dinosaure"
10.01 - 2013 / 10.01 - 2013UE et Maroc continuent mi-janvier à discuter l’accord de pêche
10.12 - 2012 / 10.12 - 2012Stop à la pêche européenne au Sahara Occidental occupé!
09.12 - 2012 / 09.12 - 2012Le Polisario au Conseil de sécurité : la pêche de l'UE nous préoccupe
09.11 - 2012 / 09.11 - 2012Nouvelles discussions illégales sur l’accord de pêche UE-Maroc
16.06 - 2012 / 16.06 - 2012La pêche du Sahara : le Maroc joue à cache-cache avec l'UE
07.05 - 2012 / 07.05 - 2012Les pêcheurs sahraouis arraisonnent un navire étranger pour protester






FR  EN ES FR

L'UE envisage de payer le Maroc pour pouvoir pêcher au Sahara Occidental occupé à partir de 2013. L'Accord de Pêche UE-Maroc serait à la fois politiquement controversé et en violation du droit international. La campagne internationale Fish Elsewhere! ("Allez Pêcher Ailleurs!") demande à l'UE d’éviter de telles opérations totalement immorales, et d'aller pêcher ailleurs. Aucune pêche ne devrait avoir lieu au Sahara Occidental avant la résolution du conflit.
عريضة لوقف النهب

tn_4ar_510_lr_rgb_black.jpg

يحضر الاتحاد الاوربي لإبرام اتفاق غير اخلاقي جديد للصيد البحري مع المغرب في سنة 2013.

مرة اخرى، يعتزم الاتحاد الاوربي الصيد في المياه الاقليمية للصحراء الغربية المحتلة في خرق سافر للقانون الدولي. وقع هذه العريضة للتنديد بذلك.

LIRE AUSSI

11.04 - 2010
Un géant arrête ses achats au Maroc et Sahara Occidental
11.03 - 2010
Le congrès espagnol rejette l’annulation de l’accord
25.02 - 2010
Les Eurodéputés contre le renouvellement de l’accord de pêche UE-Maroc
11.01 - 2010
Une association au Togo soutient les Sahraouis
23.11 - 2009
Le Monde relaie la dénonciation de la pêche européenne